Investissement SCPI

Investissement SCPI

De nombreux citoyens se ruent actuellement vers l’investissement dans les SCPI au vu des avantages que celles-ci leur offrent. Ce placement fait partie de ceux les plus privilégiés par les épargnants, car son rendement est assez élevé. Il faut noter également que son fonctionnement est très simple. Cet article expose tous les détails qu’il faut savoir sur l’investissement dans les SCPI.

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

La SCPI ou la Société Civile de Placement Immobilier est un placement d’épargne sécurisé mettant en jeu les biens des souscripteurs. La location d’un patrimoine, la rénovation, l’entretien, l’acquisition ainsi que la valorisation des biens sont effectués par des sociétés de gestion. Ces dernières se chargent de toutes les opérations et utilisent l’argent des investisseurs. Elles s’occupent aussi de la collecte des fonds et du choix des actifs rentrant dans les statuts de la SCPI. Après la déduction des différents frais comme la taxe, l’assurance ou encore les frais de gestion, les investisseurs obtiendront les loyers par trimestre en fonction des parts qu’ils détiennent. Il est également à noter que la fiscalité dépend du type de placement choisi par l’épargnant. A ce titre, l’AMF ou l’Autorité des Marchés Financiers assure la protection des investisseurs.

Comment investir dans une SCPI ?

Investir dans une SCPI n’est pas un jeu d’enfant. Il faut au moins se renseigner avant de s’impliquer dans une telle affaire. D’abord, il est tout à fait possible d’acheter une part en cash, par emprunt, en démembrement par le biais d’une société civile à l’imposition sur le revenu, et en assurance vie. Ceux qui investissent leurs fonds propres bénéficient de l’augmentation du prix de leur part. Cependant, ils doivent supporter l’imposition des loyers en fonction du régime des revenus fonciers. Ensuite, l’achat des parts à crédit, quant à lui, est plutôt intéressant, car l’investisseur peut profiter de l’effet de levier du crédit. Aussi, les prêts sont déductibles des allocations. Par ailleurs, investir en assurance-vie est un moyen pour échapper à la fiscalité des revenus fonciers.   

Quels types de SCPI choisir ?

En premier lieu, il y a la SCPI de rendement qui consiste à acheter des biens professionnels et de les louer à des commerçants, des entreprises ou des administrations via un bail commercial. Elle touche principalement les bureaux, les locaux d’activités ou commerciaux, et les entrepôts. La SCPI s’occupe de toutes les gestions administratives, de l’acquisition et des opérations comptables des clients.

En second lieu se trouve la SCPI Plus-value qui est un investissement à long terme et qui s’adresse aux épargnants qui souhaitent optimiser leur capitalisation. Cette option leur permet d’acheter des biens immobiliers qui se valoriseront avec le temps. Cela peut être, soit des appartements acquis à nue-propriété, soit obtenus en viager ou encore soumis à la loi de 1948.

 Enfin, la SCPI fiscale qui, comme son nom l’indique, offre l’occasion de pouvoir profiter des avantages fiscaux. Il existe plusieurs SCPI fiscales comme les SCPI Pinel, les SCPI Malraux et les SCPI de déficit foncier.

Les raisons d’opter pour l’investissement dans les SCPI

La Pierre papier est un placement sûr puisque les risques sont mutualisés. En effet, l’épargnant peut investir dans plusieurs secteurs géographiques à des niveaux de prix variables. Il faut savoir également que la revente des parts de SCPI est plus simple grâce à l’implication des opérateurs du marché. L’investisseur a le droit de vendre ses parts intégralement ou partiellement comme bon lui semble. Aussi, la gestion est plus facile puisqu’elle est déléguée par des professionnels. Ces derniers prennent en main l’entretien, la rénovation et assurent que les immeubles soient dans les meilleures conditions possible. En outre, la SCPI permet de bénéficier d’une réduction des impôts en fonction du placement choisi.

Quels sont les risques d’un tel investissement ?

La fiscalité représente un risque parce que certains investisseurs ne calculent pas son impact, vu qu’ils sont plutôt attirés par la hausse du rendement. Il faut également savoir que le locatif présente parfois des risques puisqu’il est souvent difficile de choisir le locataire, sa capacité à payer les loyers. De ce fait, il est important de surveiller de près la stratégie de la sélection des actifs pour éviter de foncer tête baissée. Par ailleurs, la baisse des loyers est un facteur qui alarme souvent les investisseurs. Cela survient quand il y a une diminution du taux d’occupation financier.